L’ACUPUNCTURE

PRINCIPES DE L’ACUPUNCTURE

Acupuncture01L’acupuncture, une des branches de la médecine traditionnelle chinoise, repose sur l’implantation et la manipulation de fines aiguilles en divers points du corps à des fins thérapeutiques.

Elle a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO le 16 novembre 2010.

L’acupuncture élabore son raisonnement thérapeutique sur une vision énergétique taoïste de l’homme et de l’univers : l’homme, microcosme, organisé à l’image du macrocosme universel. La plupart de nos maux relèvent pour la médecine traditionnelle chinoise d’un déséquilibre du Yīn et du Yáng dans notre corps. Le Qì, que nous pouvons traduire maladroitement par énergie, souffle, vitalité, dynamisme, est la force qui naît de la confrontation du Yīn et du Yáng. Nous pouvons dire que partout où il y a de la vie, il y a du Qì.

Ce Qì circule en nous via un maillage de canaux qui assurent une globalité cohérente de notre corps. . Sur ces canaux se trouvent des points particuliers qui sont comme des « portes d’entrée » au Qì (les points d’acupuncture).

Ces points, quand on agit dessus, (ré)harmonise l’ensemble énergétique de notre corps. Il existe différentes techniques pour stimuler la circulation du Qì dans les canaux via ces points d’acupuncture. Personnellement, j’en utilise principalement quatre :

L’acupuncture vise la disparition des symptômes et le soulagement des douleurs à long terme. Et,  là peut-être où se trouve le cœur de la médecine chinoise, l’approche personnalisée et globale du patient par l’acupuncture permet d’identifier les causes sous-jacentes aux problèmes de santé (stress, émotions, traumatismes, hygiène de vie et facteurs environnementaux).

En effet, une maladie ne provoque pas nécessairement les mêmes symptômes chez tous les individus. Voilà pourquoi la médecine traditionnelle chinoise ne traite pas les symptômes de façon isolée ; le thérapeute prend plutôt en considération les caractéristiques uniques à chaque personne (hérédité, bagage de vie, accident, moment présent, etc.) pour offrir une thérapeutique personnalisée.

Pour de plus amples détails sur la médecine chinoise, je vous invite à lire la page sur ce sujet : Concepts de la MTC.

ASPECTS THÉRAPEUTIQUES DE L’ACUPUNCTURE

Maladies

SÉANCE D’ACUPUNCTURE

déroulement d’une séance d’acupuncture

Une fois les raisons de votre consultation exposées, l’acupuncteur, à l’aide de différentes questions parfois très surprenantes pour un occidental, car en dehors a priori du spectre du motif de votre venue (« Avez-vous des ballonnements ? Alors que vous venez pour de la fatigue » ou de nature très « nature » (« Vos selles sont telles odorantes ? Alors que vous venez pour des maux de tête), peut se prononcer sur votre bilan énergétique. Ensuite l’acupuncteur vérifie ce bilan à l’aide de différentes méthodes comme la prise du pouls, l’observation de votre langue ou au besoin des tests musculaires dans le cas d’une douleur, ainsi qu’une palpation de certaines régions du corps.

Par la suite, vous êtes invité à vous allonger sur une table à massage, généralement en sous vêtements, et l’acupuncteur procède au traitement à l’aide d’aiguilles dont le nombre peut varier de 3 à 20.

durée d’une séance d’acupuncture

Rien n’est écrit à l’avance. Tout dépend de la nature de la pathologie, de votre demande, si nous sommes en cours de traitement, en début ou en fin.

Cependant, il est couramment amis que la durée d’une séance varie entre 30 et 90 minutes (la première fois). La fréquence est également variable, en effet :

  • Un trouble chronique ancien nécessitera un traitement bien plus long, tandis qu’un trouble récent pourra se satisfaire de peu de séances.
  • Néanmoins, en moyenne,4 à 6 séances sont à prévoir, à raison d’une séance par semaine ou toutes les deux semaines au minimum et jusqu’à 3 séances par semaine.

Dès la prise de contact avec l’acupuncteur, il vous informera, en fonction de votre cas personnel, du type de séance qu’il va pratiquer et du nombre de séances nécessaires pour obtenir un bon résultat.

sensations ressenties lors d’une séance d’acupuncture

Vous allez découvrir ici un langage peu tenu dans le cercle des acupuncteurs et qui pourtant relève de ma pratique clinique en France et à l’étranger.

Oui, il existe des sensations lors d’une séance d’acupuncture

Oui, certaines sont désagréables mais prennent sens quand on connait comment travaille l’énergie du corps.

Alors, qu’en est-il de ces sensations ressenties ? Elles sont de plusieurs ordres : les inefficaces et les efficaces

dans les douleurs inefficaces…

…figure la « douleur » causée par la piqûre à l’insertion. Ce moment est supposé être parfaitement indolore. Il y a cependant des exceptions compte tenu de l’anatomie du point (endroits peu charnus, très innervés, etc.)

Aiguilles

Puis vient le moment après l’insertion. Il peut y avoir une douleur anormale quand l’aiguille touche un tendon, un vaisseau (éventuellement l’artère), un nerf ou l’os. Danger ? Il faut savoir qu’il existe des techniques acupuncturales spéciales visant le grattage du tendon ou de l’os. Et une aiguille d’acupuncture est si fine qu’elle n’est pas en mesure de traverser une artère : elle se courbe et la frôle.

dans les douleurs efficaces…

…cette fameuse sensation, appelée « sensation de l’énergie (De Qì) », considérée comme très souhaitable à chaque puncture. En quoi consiste-t-elle ?

DeqiAprès avoir inséré l’aiguille, l’acupuncteur enfonce doucement l’aiguille à une profondeur donnée (qui varie de quelques millimètres à plusieurs centimètres selon la localisation), afin de toucher le canal de l’énergie à influencer. Au moment où l’énergie (le Qì) est sollicitée, vous pouvez ressentir plusieurs types de réactions :

  • La meilleure, mais la plus rare est celle d’un courant électrique fulgurant qui parcourt une certaine distance suivant le chemin du canal de l’énergie (cela peut aller de quelques centimètres à plus d’un mètre). On considère que c’est la meilleure réaction possible … bien que ce ne soit pas la plus agréable pour vous qui, la première fois, peut être très surpris ou même effrayé.
  • D’autres sensations possibles sont une sensation de congestion, de gonflement, de crampe autour de l’aiguille ou dans le muscle adjacent.
  • Il peut y avoir aussi une sensation de perte de sensibilité ou de paresthésie (comme pendant une anesthésie locale par exemple).

Toutes ces sensations sont normales et l’acupuncteur compétent fera tout ce qu’il peut pour les provoquer, car elles sont une garantie de l’effet du traitement qui consiste en acupuncture à manipuler l’énergie de votre corps en vue de votre soulagement ou de votre guérison. Cela ne veut pas dire que ces sensations doivent être très douloureuses. Leur intensité est dépendante de plusieurs facteurs :

  • Votre énergie propre (une personne affaiblie réagit en général plus faiblement)
  • Le point utilisé (il y a des points plus réactifs que d’autres)
  • La manipulation forte ou légère de l’aiguille selon tel ou tel type d’intensité recherchée selon le traitement. Dans tous les cas, je vous préviens de ce que vous pouvez ressentir.

les autres sensations

Lors du traitement, vous pouvez, selon le soin donné, ressentir :

  • Une sensation de démangeaison
  • Un vertige, des pleurs
  • Une impression de pesanteur
  • Des courbatures, un engourdissement
  • Une sensation de chaleur, de froid
  • Un picotement, sensation de petit choc électrique.

Après la séance, vous vous sentez pleinement détendu. Dans les quelques jours qui suivent la séance, vous pouvez ressentir une aggravation de vos troubles, processus normal et commun à de très nombreuses thérapies avant l’amélioration ; le corps « sain » stimulé se bat pour reprendre « enfin » sa place. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir et je réponds toujours à vos appels.

comment estimer le travail d’un acupuncteur ?

En général les traitements en occident sont assez doux comparés à ceux effectués en Asie, ce qui est dommageable au traitement. Mais, il faut bien comprendre que la présence ou l’absence de la sensation d’énergie est un des éléments qui permettent d’apprécier un acupuncteur :

  • Un praticien qui puncture mal et qui ne travaille pas l’aiguille… : zéro sur dix.
  • Un praticien qui puncture bien et qui ne travaille pas l’aiguille… : zéro sur dix.
  • Un praticien qui puncture sans douleur (ou peu) puis travaille l’aiguille appartient à la bonne catégorie.

Aiguille-travail

En conclusion « ne rien sentir pendant un traitement d’acupuncture » est plutôt mauvais signe.

De nombreuses informations sont issues du site de l’école Guang Ming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s